• Retour accueil
  • Nous contacter
  • Rechercher
  • Plan du site
  • Imprimer la page
ROMAGNAT

Vivre à Romagnat/Travaux/Travaux récents

Travaux récents

Résidense Simone-Veil

Pose de la première pierre

Jeudi 25 octobre 2018, le président du Département, Jean-Yves Gouttebel, le député de la circonscription, Michel Fanget, le maire, Laurent Brunmurol, Valérie Bernard et Fabrice Hainault, respectivement présidente et directeur d’OPHIS, les élus départementaux et communaux ont lancé officiellement le projet de la résidence Simone-Veil de 22 logements pour personnes âgées et/ou porteuses de handicap.
Ce projet de LO.D.GES à Romagnat (LOgements Des GEnérations Seniors) est développé par OPHIS en partenariat avec le Conseil Départemental, la ville et le Centre Communal d’Action Sociale de Romagnat. Lors de son allocution, le maire a expliqué que cette idée de logements avait germé avant les élections de 2014, conscient du vieillissement de la population. Les habitants de Romagnat de plus de 65 ans représentent 25,9 % de la population (source INSEE). Parmi ces personnes, une problématique peut se poser :"Je ne peux plus rester chez moi… mais je ne veux pas aller en maison de retraite". Lors des différents discours qui se sont succédé, tous les intervenants ont souligné l’importance de ce dispositif permettant un maintien à domicile, car il s’agit bien d’un nouveau domicile, tout en luttant contre l’isolement. Le président Jean-Yves Gouttebel a tout particulièrement remercié le maire et son équipe de cette initiative qui aura eu aussi comme mérite, de déclencher d’autres projets similaires dans le département. Le projet de Romagnat, situé rue Henri-Dunant, est implanté sur un terrain appartenant à la commune. La construction a été confiée à OPHIS par l’intermédiaire d’un bail emphytéotique. La gestion sera également confiée à OPHIS. Ainsi, 22 appartements de types T2 et T3 avec balcon et terrasse verront le jour. Ces logements, accessibles, seront pourvus d’équipements favorisant l’autonomie. De plus, des espaces d’animations et de rencontres, gérés par le CCAS, seront proposés aux résidents ainsi qu’aux personnes extérieures. Il est à noter que les enfants de Madame Simone Veil ont été particulièrement touchés que cette future résidence porte le nom de leur mère. La fin des travaux est prévue pour décembre 2019. Pour toutes demandes de renseignements, s’adresser au Centre Social de Romagnat, rue des Fours à Chaux ou en téléphonant au 04 73 62 63 00.

Découvrir le projet

1261 ko - Dernières modifications : 13/11/2018

Aménagement d’une dépose minute sécurisée devant le groupe scolaire Louise Michel

Réalisation des travaux (janvier 2015)

Le nouvel arrêt-minute de l'école Louise MICHEL

Depuis de nombreuses années, un aménagement était prévu sur ce site avec 2 objectifs : améliorer la sécurité et apporter du confort aux parents.
La nouvelle municipalité, comme elle s'y était engagée, a lancé les travaux début 2015.
Le coût de l'opération est de 38 000 € TTC, dont le financement est assuré :

  • par le Conseil Général à hauteur de 7 500 € (au titre du produit des amendes de police),
  • par la réserve parlementaire de M. Jean-Paul BACQUET, député de notre circonscription, pour 10 000 €,
  • le solde par la commune.

Secteur à sécuriser (octobre 2014)

Comme nous nous y étions engagés, nous lancerons prochainement les travaux d’aménagement afin de faciliter l’accès des familles et de sécuriser ce secteur.
Deux aménagements étaient possibles : nous avons retenu celui qui assure la meilleure sécurité pour les piétons et les enfants.
Nous avons présenté ce projet au Conseil Général du Puy-de-Dôme qui a donné son agrément et accordé une subvention de 7 500 € au titre de la répartition du produit des Amendes de police.

De même, nous avons sollicité une subvention exceptionnelle de 10 000 € au titre de la réserve parlementaire. M. Jean-Paul BACQUET, député de notre circonscription, a émis un avis favorable et transmis notre demande au Ministère de l’Intérieur.


Travaux de voiries

Plusieurs voies ont été traitées (janvier 2015)

Saulzet-le-Chaud - Rue de la Croix Saint-Avit (Avant)

Chemin du Grand Bois (Avant)

Parking au bas de la rue du Moulin (Avant)

Saulzet-le-Chaud - Rue de Bellevue (Avant)

Saulzet-le-Chaud - Rue de la Croix Saint-Avit (Après)

Chemin du Grand Bois (Après)

Parking au bas de la rue du Moulin (Après)

Saulzet-le-Chaud - Rue de Bellevue (Après)

Chemin du Prat

Chemin de Javaude

Réfection des voiries

Vous êtes nombreux à nous interpeller sur le mauvais état des voiries dans votre quartier. Cette situation est bien réelle, nous en sommes parfaitement conscients. Nous l’avions nous-mêmes dénoncée durant les six années passées.
Depuis avril 2014, nous avons travaillé sur un planning de réfection de voiries, prenant en compte les plus dégradées et les plus à risque en termes de ravinement et de colmatage des réseaux d’assainissement. Ainsi, seront refaits dans les prochaines semaines : chemin de Javaude, parking du Moulin, chemin de Prat, le haut du chemin du Grand Bois, rue de Bellevue et chemin de la Croix Saint-Avit à Saulzet-le-Chaud, ainsi que des reprises dans différents secteurs.

Nous travaillons actuellement sur un planning de début 2015 pour des remises en état de voiries, notamment dans le quartier de la Bouteille.


Rond-point du 8 mai

Retour au bon sens confirmé (septembre 2014)

Comme nous nous y étions engagés, et à la demande de nombreux Romagnatois, nous avons remis « du bon sens » au niveau du rond-point.

Les nombreux témoignages qui nous arrivent démontrent bien que rien ne peut être mis en œuvre sans écouter et prendre l’avis des usagers.

Après

Retour au bon sens (mai 2014)

Avant

Depuis plusieurs mois, les Romagnatois sont extrêmement nombreux à nous avoir interpellés quant au réaménagement du rond-point du 8 mai. Les usagers qui empruntent quotidiennement ce « vrai-faux rond-point » sont exaspérés : la situation est si confuse qu’ils hésitent à s’engager, peu sûrs que leur bon droit sera respecté ! Au lendemain des élections, l’aménagement de ce secteur était une priorité. Mais nous avons découvert les nombreuses malfaçons entourant le chantier initial, ce qui a nécessité des négociations avec l’entreprise concernée et a entraîné un retard dans la programmation du chantier. Par ailleurs, s’agissant d’une route départementale, nous devions obtenir l’accord du Conseil Général.

Très prochainement, tout en maintenant une vitesse limitée à 30km/h, nous rétablirons le rond-point en priorité à gauche, comme la réglementation nous y autorise.


Agrandissement du cimetière paysager - Impasse du Bon Repos (juin 2014)

Des travaux de terrassement, décidés par l’ancienne municipalité, ayant pour but l’agrandissement du cimetièreet et débutés en mars 2014, ont dû être stoppés quelques jours après, pour non-respect des procédures administratives.

Les travaux sont suspendus


En effet,

  • la commune comprend plus de 2 000 habitants,
  • le projet est, au moins en partie, à l’intérieur du périmètre de l’agglomération,
  • le projet de clôture du cimetière est à moins de 35 m des habitations.

En conséquence, un tel projet aurait dû être soumis :

  • à une enquête publique,
  • puis à autorisation préfectorale, ce qui n’a pas été fait.

De plus, l’article L.2223-2 du CGCT (Code Général des Collectivités Territoriales) stipule que le terrain consacré à l’inhumation des morts doit être cinq fois plus étendu que l’espace nécessaire pour y inhumer le nombre présumé de défunts chaque année. De ce fait, notre commune devrait donc être en mesure de disposer en permanence de 70 concessions, ce qui n’est pas le cas.

Aujourd’hui, en raison d’un nombre très insuffisant de concessions et afin de répondre aux besoins à court terme des familles, la municipalité a décidé de procéder à un aménagement à l’intérieur du cimetière, tout en restant fidèle à l’architecture paysagère. Les bancs déposés seront réinstallés et de nouvelles plantations seront réalisées. Ainsi ce sont 44 concessions qui sont d’ores et déjà disponibles.

Nous travaillons à un nouveau projet d’extension qui soit conforme à la loi.

L’agrandissement du cimetière fera l’objet d’une délibération du conseil municipal en juillet 2014. Des analyses hydrogéologiques seront réalisées conformément à l’article R.2223-2 du CGCT, afin de connaître la nature et la composition des terrains et ainsi prévenir toute pollution des eaux souterraines. Une enquête publique sera ouverte par arrêté préfectoral. La commission départementale compétente en matière d’environnement, de risques sanitaires et technologiques sera consultée pour avis. Le dossier d’enquête, ainsi clos, sera transmis au préfet qui rendra sa décision. Les riverains, proches de ce projet, ont été reçus en mairie le 11 juin 2014 par Bertrand Zanna, adjoint en charge de ce dossier, et par Jacques Lardans, adjoint aux finances et aux affaires juridiques.

Création de nouvelles concessions à l’intérieur du cimetière